Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 21:07



.../...

.................................................................................


... Dès que le cheval eut prit le trot dans la rue pavée, Gaspard tenta de l'arrêter en tirant un peu sur le licou. Le cheval ne tint aucun compte de cet avertissement. Gaspard se suspendit à la crinière avec vigueur, mais l'animal secouait fièrement la tête, et continuait son chemin.
... Il suivit d'abord une rue assez large, puis se perdit dans les voies resserrées, avant de revenir vers l'Hôtel de Ville. Le cheval caracolait joyeusement. Les gens s'ameutaient. Des enfants essayaient de courir derrière le cheval. Gaspard comprit qu'en quelques minutes tout le pays serait averti de son arrivée et que l'aventure se terminerait dans la honte. S'il pensait qu'il valait mieux pour lui regagner Lominval, il préférait accomplir ce retour dans la discrétion. Finalement le cheval traversa un marché où il sema la confusion et la panique. Des hommes invectivaient Gaspard et certains se mirent en mesure de barrer le chemin à sa monture avec l'intention très visible de donner une leçon au cavalier. Gaspard ressentit une soudaine colère, et il frappa les flancs de l'animal avec ses talons.
... Le cheval ne broncha pas. Il se dirigea vers deux hommes apparemment résolus qui s'étaient placés en travers de la rue. Il avança jusqu'à les toucher, puis il fit volte-face et sauta par-dessus un éventaire de légumes, tandis que la marchande pirouettait vivement. Après quoi le cheval enfila une ruelle voisine où il reprit son galop, rapide comme le vent.
... Il galopa jusqu'à la Meuse qu'il suivit, puis il revint vers les faubourgs, parcourant encore plusieurs rues à l'étonnement des habitants qui sortaient sur le pas des portes et s'interrogeaient. " Cela ne peut que mal finir, murmurait Gaspard. Mon ami, arrête-toi, ou bien conduis-nous dans la forêt. ". Le cheval s'arrêta brusquement dans une rue déserte, devant la boutique d'un coiffeur. D'un côté de la boutique il y avait un magasin de vaisselle, de l'autre une petite cour. Gaspard sauta à bas du cheval. Aussitôt il se trouva en présence du coiffeur qui venait de sortir de son officine...

................................................................................. à suivre ....

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Le pays des jours calmes, merci de ce partage, je suis absent de la maison et accède de temps a autre au net,
amitié
covix


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories