Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 21:49



.../...


.................................................................................

... Revenons à nos moutons ( ou nos sangliers plutôt, en Ardenne c'est plus courant... )


... - Je voudrais prévenir Hélène. Elle viendrait jusqu'ici à l'insu de M. Drapeur.
... - Vraiment cette histoire m'enchante, dit M. Residore. Quel heureux divertissement vous m'apportez aujourd'hui! Un enlèvement! Roméo et Juliette!...
... - Il ne s'agit pas de cela, dit Gaspard qui devint rouge.
... - Allons, il ne s'agit pas de cela, mais c'est quand même une excellente mise en scène.
... Gaspard ne savait s'il devait se féliciter de cette désinvolture qui permettrait peut-être à Hélène de retrouver sa famille, malgré l'opposition de M. Drapeur, pour peu qu'Emmanuel Residore voulût participer à ce qu'il considérait comme une comédie.
... - Je suis producteur, expliqua M. Residore. Je finance des films. Je lance des vedettes. Je conseille les metteurs en scène. Je joue moi-même quelquefois. Mais je donnerais une fortune pour voir cette Hélène qui est si belle et si douée. Cher jeune homme, vous me présenterez ce joyau, je le présume?...
... Gaspard ne doutait pas qu'Emmanuel Residore ne fût complêtement fou, mais depuis le temps de Lominval il avait appris que l'originalité est la règle en ce monde, et qu'il faut avant tout ne pas contrarier les bonnes dispositions des gens que l'on rencontre.
... - Nous sommes entraînés dans le fantastique, voyez-vous, reprit Emmanuel Residore. La vie n'est pas autre chose qu'un film, je le répète sans cesse autour de moi.
... - Non, dit Gaspard. Hélène a le droit de chercher sa famille et son pays.
... - Voyez ce jeune homme qui va parler de droits et de devoirs, déclamait M. Residore, comme s'il s'adressait à un nombreux auditoire. Voyez ce jeune homme qui prétend que la vie pourrait valoir mieux qu'un film...
... Enfin, après de longs et inutiles discours, M. Residore déclara qu'il accueillerait Hélène avec d'autant plus de plaisir qu'elle viendrait à l'insu de son tuteur.
... - Voulez-vous que je lui écrive une invitation en bonne et due forme? demanda-t-il enfin.
... - Je préfère la renseigner d'abord, insistait Gaspard. je ne sais ce qu'elle fera ni ce qu'elle pourra faire.
... - Alors, à votre aise, jeune homme. Préparez-nous cette entrevue. Désirez-vous voir ma collection de moustaches de chat?...
... Gaspard y consentit. Il put se rendre compte des dimensions et de l'aménagement du château. On traversait des pièces aux meubles somptueux, mais il y en avait d'autres livrées aux araignées, où s'entassait un bric-à-brac déconcertant: des coquillages, des fragments de rochers, des pendules, des fléaux à battre le grain, des poêles de tout âge et de toute provenance, poêles russes, allemandes, flamandes...
... - C'est ici que je puise l'inspiration pour mes décors, disait M. Residore. Il me faut d'innombrables témoins de toute vie.
... On suivait des couloirs ornés de peintures, de statues, de queues de cheval. Gaspard aperçut aussi des chapeaux de tous pays et même des panneaux de signalisation, tels qu'on en voit sur les routes. les escaliers menaient indifféremment à des paliers de marbre ou à des étages complètement défoncés. Enfin, dans un lieu perdu de la maison, M. Residore ouvrit une porte basse qui donnait sur une pièce tapissée de tentures. Sur ces tentures étaient suspendus des cadres, et Gaspard put contempler à loisir des pelotes à épingles où l'on avait planté des moustaches de chat. Il y avait aussi des moustaches d'autres félins dont on lisait les noms écrits en lettres d'or au bas des cadres. 
... - Admirez, mon jeune ami, admirez, disait Emmanuel Residore. Imaginez la face des chats, des panthères et des jaguars. Tenez, celui-ci devait être un rêveur et celui-là très méchant. les moustaches très longues sont un signe de fierté, les courtes montrent l'arrogance.
... Et maint autres discours, dont Gaspard ne fut quitte qu'au bout d'une heure. Après quoi son hôte le conduisit à travers un nouveau dédale, jusqu'au perron du château. Gaspard regarda encore de tous ses yeux le paysage du lac dans la forêt, avec les bouleaux et les palmiers. Une auto énorme, longue comme une fusée, s'avança silencieusement devant le perron. 
... - J'ai donné mes ordres pour vous reconduire Maître Gaspard Fontarelle. Je vous présente Bidivert, dit M. Residore.
... Bidivert était un homme rond comme une boule, vêtu d'un costume écossais vert et noir. Il se tenait au volant de la voiture et il descendit pour saluer Gaspard...
... - Bidivert est mon homme d'action, expliqua M. Residore. Il a gagné des courses d'automobile, de bobsleigh, et mené mon yacht à la victoire. Il pourrait abattre un pan de forêt en une matinée...


.................................................................................  à suivre  ...

4234854666_37eddf998f.jpg 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories