Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 21:47



.../...


... Escapade en forêt d'Ardenne:


... Au bout d'une demi-heure, pendant laquelle ils avaient gardé le plus grand silence, Gaspard murmura, d'une voix très basse, qu'il valait mieux s'écarter du chemin pour retrouver la lisière par une autre voie. Ils s'avancèrent très lentement, sous un taillis,  et ils mirent peut-être une heure à faire deux cents pas, en prenant les plus grandes précautions pour ne pas faire craquer les branches mortes sous leurs pieds. Par bonheur, le taillis n'avait pas une grande largeur, et ils arrivèrent dans une futaie de longs hêtres, assez espacés, où tombaient de légères lueurs. Ils marchèrent d'abord dans une direction parallèle à la lisière et quand ils jugèrent qu'ils s'étaient suffisamment éloignés, ils se rabattirent vers cette lisière. Ils n'avaient pas compté que la forêt forme des golfes et des caps sur la campagne. ils retrouvèrent un taillis serré où ils firent de nombreux détours. Ils constatèrent bientôt qu'ils s'étaient égarés. Ludovic monta sur un arbre pour s'orienter d'après les toiles. Le village de Treinte devait être à l'ouest. Mais en suivant cette direction, ils furent de nouveau déroutés par les replis de la forêt. Ils arrivèrent à un sentier dont ils parcoururent un bon kilomètre. Ils revinrent sur leurs pas, et prirent finalement le parti de ne pas quitter ce sentier, quel que fût l'endroit où il pouvait aboutir.
... - Nous avons peut-être passé la frontière, dit Gaspard.
... - Comment ferons-nous? gémissait Jérôme.
... - Demain matin, nous nous débrouillerons, dit Ludovic rageusement.
... Ils traversèrent une futaie de bouleaux, après quoi le sentier se perdit au milieu d'un bois d'acacias. Ils se trouvèrent bientôt environnés de branches épineuses qui semblaient avoir poussé tout d'un coup autour d'eux. Plus ils avançaient, plus ils s'y empêtraient...
... - Il faut nous tirer d'ici, et aller dormir dans un meilleur endroit en attendant le jour, dit Gaspard. Si nous continuons, nous ne ferons que des bêtises.
... - Ecoutez, dit Jérôme.
... - Tais-toi, dit Ludovic en lui tordant le poignet.
... Ils continuèrent à se débattre au milieu des rejets épineux, non sans se déchirer ni se faire de longues estafilades. Jérôme poussa un cri.
... - Qu'est-ce qu'il y a encore? dit Ludovic.
... - Venez, dit Jérôme en claquant des dents. Ma main... J'ai touché...
... Il était incapable de parler. Ludovic et Gaspard allèrent à côté de Jérôme et ils avancèrent leurs mains. Ils furent étonnés de sentir les pierres d'un mur...
... Ils longèrent le mur. C'était une enceinte assez élevée qui devait entourer un grand parc. Par endroits les pierres étaient effondrées au milieu des ronces et des acacias. Les trois garçons, après avoir culbuté sur les pierres et s'être embarrassés au milieu des ronces, parvinrent à une trouée qu'ils franchirent. Leur seule idée, c'était d'échapper à la prison de cette forêt. Ils savaient qu'on pouvait errer pendant des jours sans rencontrer âme qui vive, ni découvrir la moindre issue.
... De l'autre côté du mur, c'étaient d'assez hautes charmilles où l'on pouvait marcher sans encombre.
... - La forêt qui recommence, dit Jérôme.
... - Tais-toi, dit Ludovic.
... Ils entendirent le bruit léger d'un ruisseau. Ils se dirigèrent vers le ruisseau. Ils cherchèrent à atteindre la berge afin de la suivre. Ils durent alors pénétrer dans un fourré encombré de clématites et d'épines. Après avoir lutté très longtemps, ils s'en dégagèrent et parvinrent au ruisseau dont le cours se poursuivait sous des sapins. Après une nouvelle heure de marche, ils furent arrêtés par un autre fourré...
... - Il faut attendre le jour, dit finalement Gaspard.


..................................................................................   à suivre  ....

4099244772_2d71576987.jpg 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories