Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 22:17



.../...


..................................................................................


... - Une cheminée inutile, expliqua Hélène. On marche au mazout. 
... - J'ai surpris des conversations entre Parpoil et ton oncle, dit Gaspard. Je veux t'en parler tout de suite pour que tu sois prévenue. Après, je m'en irai.
... Il rapporta ce qu'il avait entendu.
... - Deux ans aux Bermudes, dut Hélène. J'ai autre chose à faire.
... - Qu'est-ce que tu veux?...
... - Je veux retrouver mon pays.
... Gaspard n'osait prononcer un mot. Il s'obstinait à regarder ses habits déchirés.
... - Je ne sais pas si tu pourras m'aider, dit-elle enfin. Mais je veux courir ma chance. Je vais t'expliquer. Il faut d'abord que je prenne quelque chose dans ma cabine.
... Elle se leva et redescendit l'échelle. Pendant son absence, Gaspard ne fut pas sans angoisse. Quand elle revint, elle tenait un petit livre et une lampe électrique.
... - On verra ta lampe, si tu l'allumes, dit Gaspard.
... Nous nous cacherons au fond de la barque. Tu la connais, cette barque, dut Hélène.
... Gaspard défit la cordelette. Ils se glissèrent sous la toile qu'ils replacèrent aussitôt.
... - Je vais t'expliquer, reprit Hélène.
... - Tu n'as pas besoin d'avoir confiance en moi, dit Gaspard. Je ne suis bon à rien.
... - Personne n'est bon à grand chose.
... Hélène parla à mi-voix sur un ton sérieux et parfois assez dur. Elle dit d'abord quelle était sa vie depuis de longues années. Elle habitait à Anvers dans une maison qui avait vue sur le fleuve. Elle possédait pour elle seule un appartement. Elle était servie par une femme de chambre attachée à sa personne. Chaque matin, la femme de chambre la réveillait à huit heures. Hélène prenait son bain, puis elle recevait les leçons d'un précepteur. A dix heures, le piano. Elle déjeunait au rez-de-chaussée dans la grande salle à manger où il y avait d'énormes meubles hollandais. Toujours à la droite de M. Drapeur qui lui parlait peu, sinon pour lui demander si elle manquait de quelque chose. L'après-midi, leçon de chant, après quoi un chauffeur la conduisait au tennis pendant l'été, à la patinoire, l'hiver. La femme de chambre l'accompagnait toujours et, parfois, elles revenaient à pied ensemble dans les rues d'Anvers, mais c'était rare. Le dimanche, Hélène devait travailler à son piano pendant une heure. Il y avait la messe. L'après-midi une promenade en voiture. M. Drapeur venait avec elle le plus souvent. Ils visitaient ensemble les villes belges ou hollandaises. Chaque année, séjour à Ostende dans le plus bel hôtel et un voyage en yacht. Hélène connaissait l'Angleterre, la Norvège, la Grèce et l'Italie. Voyages prévus dans les moindres détails. M. Drapeur tâchait d'éviter à Hélène tout contretemps. Il s'attachait à l'instruire.
... - On m'avait donné un chien et un chat, disait Hélène. Un jour j'ai demandé un jeune lion. On me l'a donné...
... - Tu avais de la chance, dit Gaspard...


............................................................................... à suivre .....


                                                  Dune à Ostende...
                                                  ===========

Evidemment...
=========
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

covix 03/12/2009 00:50


Secret...chut


Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories