Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:56



.../...


...............................................................................

... De surprise en surprise...


...  CHAPITRE 7:
                                                         LE  GRAND  PAYS...



... La nuit même où Gaspard avait entendu cette conversation une tempête soudaine éclata. Un peu avant le jour, un marin était venu vérifier le serrage des écrous dans le réduit, comme il le faisait pour toutes les cabines. Il était reparti en jurant " qu'il le savait bien que les écrous étaient toujours bloqués dans cette cambuse ". Gaspard était désormais assuré qu'on le croyait parfaitement prisonnier et que personne ne se douterait jamais qu'il possédât un moyen d'évasion.
... La tempête fut rude, mais elle dura peu. La nuit suivante, il ne demeura que d'immenses ondulations. Le bateau tanguait avec douceur. Vers minuit, Gaspard qui étouffait de chaleur et ne pouvait dormir rouvrit le hublot. Les plus grandes vagues, que le bateau coupait, arrivait à quelques centimètres sous le hublot. Gaspard eut la joie de plonger ses mains dans l'eau lorsqu'elle montait jusqu'à lui. Un rire un peu étouffé le fit sursauter. Et presque aussitôt:
... - Gaspard Fontarelle, je ne me trompe pas.
... Gaspard passa la tête et les épaules dans l'ouverture du hublot.
... - Hélène! murmura-t-il.
... - Tu connais mon nom, maintenant? répondit Hélène.
... Elle était habillée comme à Lominval d'un pantalon et d'une blouse. Elle s'était agenouillée et avait passé la tête entre deux barreaux. Ses cheveux pendaient au-dessus de Gaspard et à travers les cheveux Gaspard voyait les étoiles.
... - Je vais te faire monter sur le pont, dit Hélène brusquement. Nous pourrons parler. Parpoil est ivre. Mon oncle ne vaut guère mieux ce soir.
... - Ne t'occupe pas de moi, murmura Gaspard.
... - Faufile-toi dans le hublot, dit Hélène.
... Il fit comme elle voulait. Elle se mit à plat ventre sur le pont et saisit les deux mains de Gaspard qui fut étonné de sa force. En prenant appui sur le bord du hublot et en dégageant une main pour saisir une barre du bastingage, il s'appliqua à lui rendre la tâche plus aisée. Dès qu'il fut debout sur le pont devant Hélène, il éprouva un vrai sentiment de délivrance. Il voyait le navire fendre les longues vagues qui se mouvaient jusqu'à l'horizon sous les étoiles. Un vaste balancement faisait monter et descendre la proue. Enfin il regarda ses habits souillés.
... - Cela n'a pas d'importance, dit Hélène. Viens par ici.
... Elle l'entraina vers une échelle, à laquelle ils montèrent. Ils allèrent s'asseoir contre la grille de la cheminée...



.......................................................................  à suivre  ...



                                       
                                                  La mer du Nord... le soir...
                                                  =================
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Belle rencontre...
et cette photo aussi


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories