Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 22:17



.../...


................................................................................


... Suite de l'escapade maritime de Gaspard.

... Sur une étendue immense, limitée par un horizon qui était aussi bien droit que courbe, c'étaient des milliers ou bien des millions de bandes d'écume plus claires que la lumière du jour. Des profondeurs vertes se creusaient par endroits. Cette vision éclatante ne dura qu'un instant d'une brièveté inouïe. A peine Gaspard avait-il ouvert les yeux sur cette mer, qu'il sentit une main qui l'agrippait par les cheveux, et le tirait avec brutalité hors du canot. Il fut jeté sur le pont comme un paquet. Devant lui se tenait un marin qui le considérait avec un air de menace.
... - Si je ne te flanque pas à la mer avant qu'on t'ait vu, c'est moi qui trinquerai, petite ordure.
... Suivirent d'autres grossières insultes. Gaspard voulut se relever. Il reçut une gifle qui le coucha de nouveau sur le pont où il demeura à demi évanoui.
... - Que se passe-t-il? cria une voix.
... Un autre marin survenait. Jacques Parpoil grimpa l'échelle et apparut à son tour.
... - Un jeune passager clandestin, dit Parpoil de sa voix la plus mielleuse. Nous avons mal cherché hier soir. Peut-on savoir pourquoi vous vous êtes caché sur ce yacht, jeune homme?...
... Gaspard était incapable de répondre. Lorsqu'il reprit tout-à-fait ses sens, il résolut néanmoins de se taire obstinément. L'essentiel c'était qu'on ne le reconnût point. D'ailleurs, qui pouvait imaginer que le petit paysan de Lominval avait réussi à gagner Anvers et qu'il aurait eu assez d'intelligence et d'audace pour découvrir le yacht et s'y glisser malgré la surveillance qu'on y exerçait? On traîna Gaspard dans le salon où M. Drapeur et le capitaine prenaient l'apéritif. Gaspard fut étonné par l'élégance de ce lieu. Des fauteuils rouges, des lambris dorés. Il se crut transporté dans un palais. Avec une assez grande régularité, les rideaux qui ornaient les hublots se mettaient à l'horizontale. Gaspard, saisi par le vertige, s'accrocha à une petite colonne de cuivre. Aussitôt un marin lui cingla les mains avec violence:
... - Ote d'ici tes pattes sales.
... Gaspard vacilla et s'écroula sur le tapis. Vraiment il n'avait pas bonne mine. Son pantalon et sa blouse avaient souffert des événements, depuis le départ de Lominval. A peine si M. Drapeur et le capitaine jetèrent un regard sur lui.
... - On va le faire travailler, dit le capitaine.
... - Donnez-lui à manger, dit M. Drapeur.
... - Qu'on le mette d'abord au travail, dit le capitaine. Qu'il sache, comme ses pareils, ce que coûte une petite croisière.
... - Nous ne manquons pas de personnel, dit M. Drapeur.
... - Le cuisinier trouvera à l'employer. Cela permettra à Joseph, le plongeur, d'aider Adrien qui se plaint d'être seul pour astiquer les cuivres du bateau.
... - Bien entendu, je n'y connais rien, avoua M. Drapeur.
... - Laissez-nous faire, conclut Jacques Parpoil.
... C'est ainsi que Gaspard eut la première idée de la vie de M. Drapeur. A chaque instant, les intentions de M. Drapeur se trouvaient déformées par ceux qu'il payait pour être dégagé de tout souci matériel. On emmena Gaspard à la cuisine. Aussitôt, le nommé Joseph, qui était un garçon difforme d'une vingtaine d'années, fut délégué pour frotter les escaliers, déjà tout luisants de cire. Gaspard reçut la mission d'éplucher les légumes ...

.........................................................................   à suivre  ....

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

covix 23/11/2009 22:51


Finalement...il s'en sort bien


Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories