Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 22:44



.../...

.........................................................................

... Préparatifs pour une drôle de croisière...

... Au fond de sa cachette, Gaspard entendit des hommes qui s'appelaient sur le bateau. Il crut reconnaître la voix de Jacques Parpoil. On mit en marche le moteur de la petite vedette qui se trouvait amarrée à bâbord du côté du rivage. Sans doute, si l'on avait rejoint le vieux Niklaas, il n'était guère possible de le convaincre d'avoir tenté de monter à bord du yacht avec ses enfants. La corde que Gaspard avait accrochée au bastingage fut découverte bien après le retour de la vedette, lorsque les marins avec Jacques Parpoil et le capitaine eurent exploré tout le bateau afin de s'assurer que personne n'y avait pénétré.  Quelqu'un donna un coup de poing sur la toile du canot où était Gaspard. La toile résista comme une peau de tambour. Gaspard distingua quelques paroles, lorsque la corde fut trouvée par un marin.
... - Un voleur, décida le capitaine. Il n'a pas réussi, et c'est l'essentiel. Allons dormir.
... - Moi, je ne dormirai pas, répondit Jacques Parpoil. Je dois veiller sur le jeune Drapeur.
... - Vous vous montez la tête, mon cher monsieur, répondait le Capitaine. Il ne s'agit que d'un incident bénin, croyez-moi.
... - Alors, comment expliquez-vous? demandait Jacques Parpoil sur un ton angoissé.
... - De jeunes voyous, je pense, pas bien dangereux.
... - Il y avait un homme dans un canot au milieu du fleuve avec deux garçons. Il a prétendu qu'il venait de l'île.
... - Si vois avez peur des vieillards et des enfants! murmurait le capitaine.
... Bientôt tout redevint silencieux. Un peu plus tard, il y eut encore des pas et quelques mots échangés. On relevait l'homme de quart. Gaspard attendit encore une grande heure avant de sortir de sa cachette. Il pensait se glisser vers l'avant et descendre le long de la chaîne d'ancre.
... Dès qu'il eut quitté le canot, il s'avança vers la cheminée entourée d'une large grille. Le ciel était moins sombre et il régnait une vague lueur. Gaspard se dissimula contre la grille pour surveiller les alentours avant de gagner l'échelle. Il prêta l'oreille et il lui sembla distinguer le bruit d'une toux qui venait du château arrière. Si l'homme de quart était de ce côté, rien n'empêchait Gaspard de se sauver comme il le désirait. Toutefois, il regrettait amèrement de ne pas s'être jeté à l'eau pour rejoindre Niklaas, car maintenant il serait forcé de nager jusqu'au rivage sans aucune aide. Il pensa que Niklaas serait peut-être revenu pour tâcher de le secourir. Au large du fleuve s'élevait un léger bruit de rames.
... Gaspard se décida à contourner la cheminée. Il s'avança avec prudence. Il était prêt à prendre son élan, lorsqu'il aperçut juste de l'autre côté de la cheminée la silhouette d'un homme. Jacques Parpoil avait promis de veiller et il avait dû choisir cet endroit, d'où il pouvait à chaque instant braquer le phare sur n'importe quel point du bateau...


.............................................................................  à suivre...




 
Partager cet article
Repost0

commentaires

covix 23/11/2009 22:41


Belle ambiance


Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories