Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 16:23



.../...

.................................................................................

... Continuons à suivre la fugue involontaire de Gaspard Fontarelle...


... Il marcha sur les crêtes pendant une heure. La faim le tiraillait de plus en plus. Il fut soudain saisi par une atroce crampe d'estomac. Il se coucha sur le dos pendant quelques instants, puis il reprit sa marche. Il n'avait pas fait deux cents pas que la crampe le reprenait. Il se coucha encore, puis repartit. C'était sûr qu'il ne pourrait tenir s'il ne trouvait bientôt de quoi manger. Il descendit vers la route.
... Sur l'asphalte, il se sentit un peu mieux. Des autos passèrent puis des bicyclettes. Un cantonnier revenait de son travail, la pelle sur l'épaule. Gaspard avançait en fermant à demi les yeux. " Imaginons, se dit-il, que je fais une course au pays voisin pour l'hôtel du Grand cerf ". Puis il entendit derrière lui le grondement d'un orage qui lui rappela cette course folle de la veille. Il se tourna et aperçut à l'horizon du sud, entre les escarpements des forêts, de lointains nuages noirs. Quand il regarda de nouveau devant lui, il vit venir deux gendarmes sur leurs bicyclettes.
... Les gendarmes passèrent sans prêter aucune attention à Gaspard. Quand ils eurent fait une cinquantaine de pas, ils s'arrêtèrent brusquement. Gaspard entendit leurs freins. Il n'était pas question de fuir. Au lieu de continuer son chemin, Gaspard fit demi-tour et se dirigea vers les gendarmes. L'orage grondait toujours. La bordure de nuages s'illumina d'un éclair qui se perdit étrangement dans l'éclat du ciel bleu. Ce fut presque sans penser que Gaspard dit:
... - Bonsoir, messieurs. Pourriez-vous m'indiquez où habite monsieur THéodule Résidore?...
... - Théodule Résidore?... Mais parfaitement! Vous prenez le premier chemin à gauche. C'est beaucoup plus court que si vous passiez par Vireux.
... - Mais faites bien attention, ajouta l'autre gendarme. Quand vous aurez monté la côte par ce chemin, vous arriverez à un carrefour où le chemin file sur la droite. Ne prenez pas sur la droite, mais allez tout droit dans le sentier qui prolonge le chemin. Vous entendez, au carrefour, c'est le sentier qui prolonge le chemin.
... - Je vous remercie mille fois, messieurs, dit Gaspard.
... - C'est la moindre des choses, Monsieur Théodule Residore...
... Le gendarme marmonna quelque chose que Gaspard ne comprit pas très bien, mais qui semblait exprimer la haute idée qu'on avait de M. Théodule Résidore dans la région de Vireux. Il semblait que de prononcer ce seul nom avait plus de pouvoir que des papiers en règle, ou un certificat de bonnes vie et moeurs. Gaspard salua et s'éloigna. Un quart d'heure plus tard il avait trouvé le chemin, et bientôt il parvînt au carrefour où il prit le sentier à travers bois. IL fut encore torturé par des crampes d'estomac et il dut se coucher plus d'une fois. Ce raccourci le conduisit jusqu'à un chemin bien empierré. Gaspard se demandait de quel côté il devait aller lorsqu'il aperçut vers la gauche une très grande clairière une maisonnette flanquée d'une grange. Il se dirigea vers la maisonnette...

.................................................................................  à suivre ...

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

covix 15/11/2009 23:57


Belle rencontre et utile...sa réaction est la bonne, mais quel course, merci pour cette photo aussi


Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories