Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 22:04



.../...



..................................................................................


... Il était impossible de ne pas ajouter foi aux paroles des deux hommes. L'auto magnifique qui stationnait devant la porte témoignait de leur fortune. Comme M. Baisemain le dit à Gaspard, il n'aurait certainement pas retenu l'enfant, si celui-ci avait voulu se sauver, mais, après les explications qui venaient de lui être données, il eût craint de prendre une trop grave responsabilité.
... - Comprenez-vous pourquoi il veut se sauver?... demanda Gaspard.
... - Je n'y comprends rien, assurait le coiffeur. C'est un vrai mystère, car il possède tout ce qui fait le bonheur d'un enfant, mais il a certainement une bonne raison pour agir avec tant d'obstination, j'en jurerais. Bref, je ne vous ai pas dit ce qui vous concerne.
... Comme M. Baisemain achevait de peigner l'enfant, celui-ci avait prononcé encore quelques mots à voix basse comme un message.
... - Ecoutez... A Lominval... Gaspard Fontarelle... Mon ami...
... Il n'avait pas eu le temps d'achever. M. Parpoil était venu lui imposer silence.
... - Je n'ai pu entendre ce qu'il voulait vous faire savoir, dit M. Baisemain à Gaspard. Les deux hommes sont partis presque aussitôt avec l'enfant. Lorsque j'ai appris ce matin que Mlle Berlicaut de Lominval signalait la disparition de son neveu Gaspard Fontarelle, j'ai supposé que vous cherchiez à rejoindre votre ami. Lorsque je vous ai vu tout à l'heure, j'ai pensé que je pourrais vous aider.
... - J'ai quitté Lominval sans le faire exprès, avoua Gaspard, et je dois retourner à Lominval. Ma tente m'a toujours dit que je n'étais pas fait pour les aventures, et il n'y a rien de plus vrai. Mais je vous remercie de tout mon coeur, Monsieur. Je n'ai pas d'argent pour vous payer.
... - Cela n'est rien, assura le coiffeur en fronçant ses horribles sourcils. Je suis sûr que vous ne rentrerez pas à Lominval.
... - Regardez, dit Gaspard, comme il quittait son fauteuil.
... Derrière la vitre de l'étalage, entre les flacons de parfum et les coiffures postiches, on apercevait deux visages qui épiaient.
... - C'est la voisine, la marchande de vaisselle, et son mari, dit M. Baisemain. Certainement, ils vont vous dénoncer, si ce n'est déjà fait. Ce sont des gens tatillons.
... - Si vous pouviez me faire échapper par la cour, dit Gaspard, au moins vous m'épargneriez la honte.
... - Certainement, je ne vous épargnerai aucune honte, répondit le coiffeur.
... M. Baisemain regardait Gaspard Fontarelle en faisant une affreuse grimace. Sa chevelure et ses sourcils avaient un air étrange qui fit frissonner Gaspard. Ses regards cependant gardaient une lointaine douceur...


................................................................................  à suivre  ...



 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Belle aventure


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories