Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 20:19



.../...


................................................................................


... Suite de Gaspard et son cheval...

... Jamais il n'avait vu la Meuse. Il ne s'imaginait pas qu'elle coulait au milieu des forêts. Il serra le cou du cheval entre ses deux bras. Le cheval comprit le désir de Gaspard et demeura immobile, tandis que l'enfant contemplait le fleuve. Les nuages fuyaient maintenant. C'était un terrible, mais rapide orage. Bientôt le ciel bleu apparut. il ne faisait pas tout à fait nuit. Le long du ravin un cerf descendait au fleuve.
... Le cheval reprit sa marche au moment où les étoiles se mirent à briller. Il se dirigea vers le fond de la vallée par un chemin en pente douce. Il passa derrière les murs d'une usine qui surgissait de la forêt. Mais il s'éloigna aussitôt et remonta une autre pente. D'en haut, Gaspard vit briller une petite ville dont les lumières se reflétaient dan la Meuse. Le cheval regagna le fond de la forêt...
... " Où allons-nous dormir ?... " murmurait Gaspard. Il ne songeait plus à Lominval. Il avait une idée qu'il ne reverrait plus le village. Ce qu'il ferait, comment il vivrait, il ne se le demandait pas. La faim le tiraillait, cependant.
... Le cheval reprit un train d'enfer à travers des arbres que l'on distinguait à peine dans l'obscurité. Gaspard sentit d'énormes branches qui passaient au-dessus de sa tête et faisaient en passant une sorte de souffle. Il se colla contre la crinière et il y cacha son visage. Il avait les yeux pleins de larmes. " Est-ce ce que tu veux me tuer?... " murmura-t-il. Ce n'était pas la mort qui l'effrayait, mais la pensée que le cheval qu'il avait commencé à aimer, le trahissait cruellement. Toutefois, après une heure d'angoisse, l'animal prit le petit trot, et Gaspard put apercevoir à travers ses larmes une lande où s'élevait une maison en ruine.
... Un pignon assez élevé recouvert d'ardoises. Derrière le pignon ne subsistait, parmi les pierres entassées, qu'une petite remise dont les murs restaient à peu près intacts et dont la toiture était crevée en plusieurs endroits. Le cheval s'arrêta au seuil même de la remise. Les larges portes, qui avaient été arrachées, pourrissaient dans l'herbe sans doute depuis de nombreuses années.
... - Voilà un lieu étrange, murmura Gaspard en sautant à terre.
... - Les touristes sont rares dans cette région, répondit une voix...
... Gaspard aperçut au fond de la remise un homme qui était assis sur une pierre et s'occupait à entretenir un feu maigre dont la fumée s'échappait par un espace ménagé entre le mur et le toit.
... - Est-ce que je puis entrer?... demanda Gaspard.
... - Vous pouvez entrer, bien-sûr, vous, et votre cheval. Vous vous sécherez auprès du feu. Il a fait un bel orage, n'est-ce-pas?...
... - Un très bel orage, répondit poliment Gaspard.
... L'homme était habillé comme un vagabond. Gaspard alla s'asseoir sur une pierre à côté de lui. Le cheval s'était mis à manger un peu de foin qu'il y avait dans un coin de la remise.
... - Je ne suis qu'un simple passant comme vous, déclara le vagabond. J'ai renoncé à vivre dans les villes où les hôtels sont trop chers. J'aime la forêt. Prenez un peu de pain.
... - Je vous remercie, dit Gaspard? Je ne voudrais pas...
... - Je vous en prie, dit l'autre.
... Gaspard dut convenir en lui-même qu'il pénétrait sans doute dans un monde d'originaux, selon l'expression de sa tante Gabrielle. Ce jour-là, il avait vu déjà bien des choses dont il ne soupçonnait pas la réalité, et l'accueil du vagabond lui fournissait un nouveau sujet d'étonnement. L'homme ne se souciait guère de savoir qui était Gaspard, ni d'où il venait. Gaspard jugea bon d'être pareillement discret...

..............................................................................  à suivre ....



 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Un peu de chaleur, cela fait du bien, dans tous les sens du terme, et belle découverte pour Gaspard
Covix


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories