Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 20:45



.../...


..................................................................................


... A peine Gaspard était-il venu à ses cueillettes pendant trois après-midi, qu'il eut la sensation que quelqu'un l'épiait. Lorsqu'on se met une telle idée en tête il est difficile de s'en débarrasser. A chaque instant Gaspard se tournait et il écoutait. Vers la fin de la semaine, il entendit des bruits inaccoutumés sous les taillis. D'abord il crut que c'était quelque lièvre ou un renard ou bien encore un chevreuil. Cependant les bruits qui parvenaient à Gaspard, remuements de feuilles, éclatements de branches mortes, indiquaient des démarches peu précautionneuses. Le samedi il crut entendre une rumeur de galopade. Il courut au tournant du chemin, mais le chemin désert s'étendait à perte de vue sous les futaies.
... Le lundi, alors qu'il pénétrait dans une coupe, il vit soudain dressé devant lui, entre deux piles de bois, un cheval pie qui le regardait avec curiosité. La robe du cheval était luisante, la crinière et la queue très abondantes et nullement soignées. Gaspard demeura cloué sur place. Le cheval secoua la tête et détala.
... - Assez de fraises pour le moment, disait la tante, le soir même, à Gaspard. On doit déjà trouver quelques girolles. Tu m'en iras chercher.
... Gaspard lui répondit qu'il se mettrait en quête, quoique  à la mi-juin il soit difficile de trouver ces champignons dans les Ardennes. Mais quand Mlle Berlicaut avait une idée, il était inutile de la contrarier. Gaspard lui obéit donc et retourna dans les bois. Il désirait et redoutait à la fois de rencontrer à nouveau le cheval pie. Il se disait que sans doute c'était un cheval égaré, mais il semblait appartenait à ce monde bizarre qui suscitait l'indignation de Gabrielle et intriguait Gaspard à l'extrême...
... Gaspard ne trouva pas de girolles. Comme il cherchait ici et là sans conviction, il aperçut de nouveau le cheval pie. La bête longeait un taillis. Gaspard sans réfléchir se mit à sa poursuite. Le cheval s'échappa sans grande hâte et disparut. Mais bientôt il se dressait à l'improviste derrière le dos de Gaspard. Après un hennissement joyeux, il fila avec aisance entre les troncs des arbres. Gaspard revint le soir sans avoir récolté un champignon...

................................................................................ à suivre ....

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

covix 14/10/2009 20:26


bonsoir Alain
C'est vrai que parfois on ressent une présence, et cela ne s'explique pas.
Ce cheval ne doit pas être la par hasard.
Envoutant
bonne soirée
@mitié
covix


Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories