Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 21:53



.../...


................................................................................


... Dernière page de ce Roman, il fallait aller jusqu'au bout, connaître enfin le Grand Pays... 
=========================================================


... Madame Fontarelle apparut au milieu de ces propos, sans que Charles Fontarelle les interrompit le moins du monde. Elle serra dans ses bras Gaspard qui voyait maintenant s'ouvrir une vie neuve. Voilà pourquoi Jenny répétait que dans le grand pays il fallait toujours attendre d'autres événements. Ce soir-là, bien que tous fussent à peu près d'accord pour continuer ensemble la route, elle répéta de nouveau:
... - Ce n'est pas tout.
... Hélène demande:
... - Qu'y-a-t-il encore?...
... Les jours et les semaines qui suivirent, on devait gagner le sud, et après les bouleaux, les chênes et les sorbiers, découvrir les arbres de Judée, les orangers, les oliviers et les palmiers. Enfin la mer...
... L'horizon du grand pays recule sans cesse au fond de l'espace et du temps. C'est le pays où l'on s'éloigne toujours ensemble, et l'on ne parvient en un lieu désert que pour en trouver d'autres plus beaux... 
... Comment le théâtre se constitua, quelle fut la vie mouvementée de nos amis, nous l'apprendrons un jour. Ce qu'il y eut encore, selon les pressentiments de Jenny, ce fut que pendant le cheminement des longues routes on vit de plus en plus souvent Gaspard et Hélène qui marchaient côte à côte devant les voitures. Il devint sûr qu'ils resteraient unis toute leur vie...
... Jenny écrivit à M. Drapeur pour lui dire quel était le sort d'Hélène et quelle reconnaissance elle lui devait. L'homme répondit qu'il ne comprenait pas qu'Hélène eût abandonné la fortune pour une vie difficile et sans gloire. Gabrielle Berlicaut, quand elle connu l'histoire, déplora plus que jamais l'originalité du monde. Mais l'un et l'autre avouèrent plus d'une fois qu'ils restaient émerveillés...


                                                                     *****


... En ces jours, en cet automne éblouissant des contrées du sud, Gaspard comprit donc l'éclat étrange des yeux d'Hélène, car lui-même, ainsi qu'elle le lui dit, eut cet éclat dans son regard. C'est sans doute le signe de l'étonnante et cruelle nostalgie qui fait désirer pour chacun une vie plus grande que les richesses, plus grande que les malheurs et que la vie même, et qui sépare en nous les pays que l'on a vus de ceux qu'on voudrait voir, Ardenne et Provence, Europe et Nouveau Continent, Grèce et Sibérie...
... Maman Jenny devait sans cesse répéter que ce n'était pas tout.
... - Ce n'est pas tout, clamait aussi M. Charles Fontarelle lorsqu'il s'adressait au public varié des villes en alignant des cravates sur ses avant-bras. Ce n'est pas tout, car il faut enchaîner avec la vie. Ne m'achetez pas une cravate, mais dix cravates, mais vingt cravates, et vous serez toujours sûr d'avoir une cravate à votre goût, même si vous avez choisi en dépit du bon sens. Et surtout, ajoutez à votre collection, pour le prix dérisoire et supplémentaire de soixante-quatorze francs, cette cravate lumineuse, étincelante et phosphorescente qui est la découverte du siècle, et où vous pouvez voir le soleil au milieu de la nuit et les étoiles en plein jour.
... Mais quelles que soient les aventures nouvelles qui nous attendent en compagnie d'un cheval pie traversé par la foudre, JAMAIS NOUS NE QUITTERONS LE GRAND PAYS...



                                                                                              ... F I N ...


                                                                                      André  DHOTEL...  1955
                                                                                      ===============

4348968989_d721f7277d.jpg 

                                                     " Je suis un poulain ardennais... "
                                                     ====================

Peut-être iront-ils décrocher aussi la lune... Qui sait!!!...
===================================

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories