Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 22:33


.../...


...............................................................................


... Le lendemain, on plia bagages. Certes, il fallait que Gaspard retourne à Lominval et que Niklaas regagne la Belgique avec Ludovic et Jérôme. Mais on n'osait en parler et l'on accompagna Jenny qui devait se rendre sur une autre fête.
... Avant de partir, Jenny pria Gaspard de monter avec elle et Hélène dans la caravane. Il irait lentement, de façon que Ludovic et Jérôme pussent suivre le train avec le break sans emballer le cheval qui maintenant semblait apaisé. Jenny avait déclaré qu'elle parlerait du grand pays à Gaspard et à Hélène.
... La caravane possédait de chaque côté une petite fenêtre basse. Jenny fit asseoir Hélène et Gaspard sur le banc près de la fenêtre de droite et elle parla tandis que Niklaas menait doucement la machine et que les arbres défilaient le long de la route.
... - Dans ce livre d'images, si tu l'as bien regardé, ne restait-il pas quelques feuilles d'arbres? demanda Jenny à Hélène.
... - Des feuilles et des fleurs, répondit Hélène. Des feuilles de chêne, de bouleau, de palmier, et je revoyais des bouleaux et des palmiers, et même la mer dans mon souvenir.
... Le vent soufflait sur le toit de la caravane et soulevait les rideaux de la fenêtre entrouverte.
... - Quand tu as eu cinq ans, dit Jenny, tu es tombée malade. C'était une très grave maladie. Seule un miracle pouvait te guérir, et tu as guéri. Mais alors nous faisions ce que nous pouvions pour améliorer ta santé. Nous sommes allés planter notre théatre dans les montagnes et près de la mer. Tu délirais souvent. Je t'apportais des fleurs et des feuilles des pays que nous traversions. Tu étais couchée près d'une petite fenêtre comme celle-ci, et tu as vu les bouleaux, les palmiers et la mer.
... - Le grand pays, murmura Gaspard.
... - Vous êtes dans le grand pays, dit Jenny.
... - Les pommiers et la terre noire! s'écria Hélène.
... Par la fenêtre, on voyait les pommiers chargés de fruits le long de la route goudronnée.
... - Nous verrons bientôt la mer et les palmiers, si nous le voulons, dit Jenny. Mais ce n'est pas tout.
... - Ce n'est tout? demanda Hélène. Qu'y-a-t-il encore?...
... De Rocroi on gagna Launois. On ne resta qu'un jour à Launois. Puis on alla vers l'est dans la région de la haute Meuse pour redescendre sur l'Argonne.
... Le troisième soir on s'arrêta à Verziers, où une grande fête se préparait. On aida Jenny à dresser la boutique, puis on se retira dans la caravane pour bavarder. Gaspard savait que Niklaas parlerait de regagner la Belgique et que lui-même aurait à déclarer qu'il devait rejoindre sa tante à Lominval.
... - Ce n'est pas tout? Qu'y-a-t-il encore? demanda Hélène.
... - Dieu sait, disait Jenny.
... Donc ce soir-là, Niklaas parla de son retour en Belgique, et Gaspard dit qu'il prendrait le train pour Lominval le lendemain. Ils étaient tous entassés dans la caravane. Une lampe à pétrole suspendue au plafond éclairait l'assemblée. Par la fenêtre ouverte soufflait le vent de septembre. Hélène et Jenny, assises sur le lit, étaient serrées l'une contre l'autre. Elles regardaient Niklaas et Gaspard, mais elles ne répondirent rien lorsqu'ils déclarèrent qu'ils devaient partir. Ludovic et Jérôme faisaient triste figure. Hélène se tourna vers Jenny comme pour lui demander d'intervenir. Jenny eut un sourire et haussa les épaules.
... - Dieu sait ce qui peut arriver dans le grand pays, dit-elle simplement.
... A cet instant, on entendit hennir le cheval pie. Presque aussitôt, quelqu'un frappa à la porte. Personne n'osait bouger. On frappa de nouveau, et Jenny dit qu'on pouvait entrer. La porte s'ouvrit. Sur le seuil parut un homme aux cheveux hirsutes. Gaspard reconnut son père...
... - Gaspard, dit Charles Fontarelle. Je savais bien qu'un jour tu viendrais au grand pays.
... Gaspard s'élança vers lui.
... - Comment savais-tu?...
... - Mme Fontarelle, qui prédit l'avenir tout de travers, répondit Charles, m'a quand même annoncé ce soir que tu te trouvais dans les parages, et elle a aussi prétendu que tu étais dans cette caravane.
... - Eh bien? dit Niklaas.
... - Eh bien, Gaspard, dit Charles Fontarelle, je pense que tu voyageras avec nous.
... Charles Fontarelle, qui gardait un air timide, quand il venait à Lominval chez sa belle-soeur, Gabrielle Berlicaut, montrait en ces lieux forains une ardeur inattendue. Il avait l'art extraordinaire du boniment, et d'un rien il pouvait dire toutes les merveilles du monde. Il se lança dans un discours par lequel il démontra que Mme Fontarelle et lui-même ne cessaient de songer à Gaspard, et qu'il se chargeait, si Jenny le voulait bien, de reconstituer un jour son théatre avec l'aide de Mme Fontarelle, de Gaspard, de Niklaas et de ses garçons...
... - Car, qui que vous soyez, disait-il à Niklaas, je pense que vous êtes les meilleurs amis de Jenny, je pense que Gaspard ne pourra pas la quitter non plus. Je pense aussi que Gaspard désespérait de nous rejoindre, comme Hélène désespérait de rejoindre Jenny, et qu'il s'est passionné pour le pays d'Hélène après avoir renoncé lui-même à retrouver un jour sa famille dont la digne Gabrielle Berlicaut l'avait séparé, et sans savoir que le pays d'Hélène, c'était son pays...

.................................................................................   à suivre une dernière fois  ...

 4107131722_01a0db0788.jpg
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories