Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 22:03



.../...


...............................................................................

... Maman Jenny enfin...

... Ils descendirent de la voiture en hâte, sans se préoccuper du cheval, qui d'ailleurs resta tout à fait tranquille et inclina seulement la tête pour mordiller des brins de gazon entre les pavés. Ils contournèrent la tente et furent devant un petit éventaire où étaient alignés des gâteaux saupoudrés de sucre, des pains au lait, des crêpes et des gaufres. Sur le côté, des réchauds avec des moules, des poêles où grésillait la friture. Une femme, jeune encore, au beau visage, aux lourds cheveux blonds, attendait la clientèle. Le femme avait des regards patients et simples. Dans ses yeux bleus néanmoins brillait par instants cette même flamme dure qui avait surpris Gaspard quand il l'avait vue dans les yeux d'Hélène pour la première fois. Hélène s'était avancée en tremblant, tandis que les garçons et Niklaas demeuraient un peu à l'écart...
... La femme ne prêta pas grande attention à ses clients éventuels, et elle parut ne s'intéresser nullement à Hélène. Elle avait baissé les yeux. Elle regarda enfin les mains d'Hélène.
... - Le bracelet, dit Gaspard. Elle a vu le bracelet.
... - Est-ce possible? murmura la femme.
... Elle dit encore comme malgré elle:
... - Le bracelet d'Hélène...
... Puis elle leva les yeux vers le visage d'Hélène. Toutes les deux restèrent immobiles et silencieuses un long moment...
... - Ce bracelet... dit encore la femme.
... - Je l'avais quand j 'étais malade à Stonne, dit Hélène avec une voix ardente.
... - A Stonne, reprit la femme. Ce village s'appelait Stonne, c'est vrai. Moi-même, j'étais mourante.
... Un long silence encore. Les quelques mots échangés donnaient à l'une comme à l'autre une preuve immédiate et irrécusable. Cependant elles hésitaient à se reconnaître. Elles éprouvaient le besoin de se contempler longuement. Les souvenirs d'Hélène restaient incertains sans aucun doute et, pour Madame Jenny, Hélène avait tellement changé depuis le temps de la première enfance, qu'elle parvenait difficilement à retrouver les traits de sa fille. Il suffit de quelques années pour que les êtres les plus proches deviennent étrangers. Seuls les regards... Enfin Maman Jenny souleva la toile de sa boutique et vint devant l'inventaire. Elle saisit les épaules d'Hélène dans ses mains.
... - Est-ce possible? dit-elle encore. Je crois que j'ai retrouvé ton regard. Et toi?...
... - Ta voix, dit Hélène...
... Ils s'embrassèrent. Pendant un long temps, elles semblèrent ne pouvoir dénouer leur étreinte.
... - Viens dans ma caravane, dit Maman Jenny. Il faut que nous parlions. Je t'attends depuis longtemps.
... - Je te cherchais, dit Hélène.
... - Tu me cherchais!...
... Niklaas et les garçons demeuraient à distance. Hélène les désigna.
... - Avec eux, je te cherchais.
... - Comment es-tu venue ici avec eux? demanda Maman Jenny.
... - Par hasard, répondit Hélène.
... - Montez, vous-aussi, dans la voiture, dit Maman Jenny. Il faut que nous parlions.
... Ils contournèrent la tente de la boutique. Maman Jenny s'écria:
... - Le cheval pie, mon Dieu!...
... - Tu le connais? demanda Hélène.
... - Nous l'avions quand tu étais avec nous. C'était alors un jeune poulain, tu pourrais t'en souvenir. Je l'ai vendu il y a trois ans. Je ne pouvais plus le garder puisque je devais voyager avec cette voiture et cette caravane. Mais il n'a jamais voulu rester chez son nouveau propriétaire qui est un homme de Revin. Il se sauve au milieu des bois et il galvaude jusqu'à ce qu'il me retrouve dans la région. Je l'ai ramené plusieurs fois à Revin, mais il sen va toujours. Ainsi il t'a conduite ici. De simples caprices, crois-le bien. Il est possédé par un feu qui n'est pas de ce monde.
... - Gaspard l'a vu pour la première fois du côté de Lominval, répondit Hélène.
... Le cheval pie demeurait immobile entre les brancards de la voiture. Il regardait les uns et les autres de ses yeux de rêve.
... - Il faudrait le dételer, dit Niklaas.
... Jérôme et Ludovic s'occupèrent du cheval, tandis que Niklaas et Gaspard entraient avec Jenny dans la caravane.
...


.................................................................................   à suivre  .... 

385431789_661c8e936c.jpg 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories