Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 22:25



.../...


.................................................................................



... Suite de la cavale de nos deux garnements.


... Les garçons se sauvèrent à tout hasard à travers la bâtisse, tandis que les ouvriers criaient et se hélaient pour les cerner derrière un autre décor. Gaspard et Théodule se glissèrent sous les charpentes. ils parvinrent juste au bas de la montagne, qui était un énorme tableau suspendu à des cordes.
... - On coupe les cordes, dit Théodule.
... Gaspard sortit son couteau et coupa une corde à tout hasard. Des poulies grincèrent. Le décor oscilla. Il coupa une autre corde et ils n'eurent que le temps de se garer, tandis qu'un machiniste s'écartait lui-même avec des malédictions.
... Le décor tomba, fracassant des charpentes, et crevant deux fenêtres basses.
... - La courte échelle, dit Théodule.
... Gaspard hissa Théodule jusqu'à l'une des fenêtres et Théodule, aussitôt qu'il eut pris appui, tira à son tour Gaspard. Ils sautèrent au-dehors.
... Ils furent surpris de se trouver dans un étroit couloir. Devant eux s'élevaient de très hautes toiles dont ils n'apercevaient que l'envers. Ils suivirent le couloir et aussitôt découvrirent un léger intervalle entre les châssis, par où ils se glissèrent. Ils s'avancèrent avec prudence et ils arrivèrent à l'extrémité d'une immense salle obscure où passaient d'étranges lueurs. Ils étaient sans aucun doute en plein coeur d'une des dernières créations d'Emmanuel Résidore.
... Vers le haut, ils aperçurent bientôt de grands voiles que parcouraient de temps à autre les lumières des projecteurs. Ces voiles révélaient un ciel bleu avec des nuages blancs et noirs, que striaient des éclairs.
... - C'est son fameux orage sur la jungle, souffla Théodule. Voilà trois mois qu'il en parle...
... Ici, du moins, on était coupé du monde extérieur, et certainement Emmanuel Résidore serait trop occupé à mettre en branle ses mystères pour souffrir d'être dérangé. Le ciel factice s'éteignit soudain.
... Alors, parmi les ombres s'allumèrent des perspectives de forêts dont les troncs énormes et les lianes formaient des dessins d'un noir profond. Puis, à l'extrémité d'une sorte d'allée, une clairière apparut. Dans cette clairière, des hommes à demi nus tenaient des torches d'où s'élevaient de grandes flammes.
... Les deux garçons furent saisis d'horreur, et peut-être seraient-ils restés là sans bouger, si le pinceau d'un projecteur qui balayait un pan de la forêt de carton n'avait soudain éclairé deux personnages. L'apparition ne dura qu'un quart de seconde, mais cela suffit pour que Gaspard reconnût Parpoil et Hélène. La fille était habillée d'un pantalon et d'une blouse. Une blouse blanche sur laquelle retombaient ses cheveux qui brillèrent vivement sous le projecteur. Théodule enfonça son coude dans les côtes de Gaspard.
... - Tu ne connais pas Parpoil, souffla Gaspard. Cet homme fera toujours le malheur d'Hélène quoi qu'il advienne...
... - Il faut aller là-bas, répondit Théodule, et tâcher d'attirer son attention. 
... Les garçons étaient décidés à tenter l'impossible avant d'être rejoints. On entendit un roulement de tonnerre, puis une voix, celle d'Emmanuel Résidore.
... - Un nouvel essai, je vous prie, avant de déchaîner l'orage; et que les sauvages, là-bas, élèvent leurs torches aussi haut qu'ils le peuvent...
... Malgré ces ordres qui indiquaient le caractère anodin de la mise en scène, Gaspard et Théodule ne s'avancèrent pas sans frémir. Gaspard songeait aux anciens orages de Lominval. Tandis qu'ils se dirigeaient tant bien que mal entre des arbres de toile, de carton ou d'aluminium, un grand silence tomba. On faisait les derniers préparatifs avant la grande répétition. Nulle part on ne voyait de caméras ni d'opérateurs. " D'abord créer l'ambiance " cria de nouveau Emmanuel Résidore. Cette ambiance n'empêchait pas qu'il y eût des poutrelles qui traînaient en travers des arbres de la forêt vierge... 


..........................................................................  à suivre donc  ....

4004463744_542fabb87f.jpg 

Avec grand plaisir...
============= 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories