Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 21:56



.../...


.................................................................................


... Niklaas, constatant que les garçons avaient abandonné l'endroit, revenait vers le lieu du pique-nique. Il cria:
... - Il n'y a pas plus de cheval que...
... Il eut le souffle coupé quand il aperçut l'ours, qui s'était assis de nouveau et considérait les garçons frappés de stupeur.
... - Eh bien! s'exclama Niklaas.
... Pourquoi il s'exclama ainsi, lui-même ne le savait pas. La voix de Niklaas était grave et profonde. Lorsque l'ours l'entendit, il se dressa soudain, puis, faisant volte-face, il s'élança dans le coffre de la camionnette. Aussitôt Théodule se précipita pour fermer les battants. Ludovic, Gaspard et Jérôme vinrent l'aider à assurer la barre de fer et à placer la goupille. Ces gestes, si simples d'habitude, se révélèrent assez compliqués car les garçons tremblaient de tous leurs membres.
... Aussitôt, ils s'affalèrent dans l'herbe et respirèrent profondément. Ils regardaient avec une joie immense la vallée profonde et les eaux de la Meuse. Ils ne songeaient même pas à écouter Niklaas qui leur posait des questions.
... Lorsqu'ils eurent repris tout à fait leur sang-froid, ils eurent néanmoins beaucoup de mal à s'expliquer. Ludovic avait cru remarquer un léger collier de métal autour du cou de l'ours, mais ce n'est pas l'usage de mettre un collier aux ours, et maintenant il n'osait plus rien affirmer. Il n'y avait pas de doute néanmoins que ce fût un animal échappé d'une ménagerie, comme il arrive de temps à autre. Théodule se montra le plus fertile en commentaires. Il avait, dans l'aventure, recouvré tout-à-fait l'ouïe, et il se plaisait à entendre les inflexions de sa propre voix.
... - Le Seigneur veille, dit Niklaas en souriant. Jérôme sera devenu un héros magnanime et Ludovic le plus paisible des enfants de toute la Belgique. Quant à Théodule, il entendra bientôt le bruit de la mer qui est à cinquante lieues.
... - Tout cela est bien beau, dit Gaspard. Mais que ferons-nous de cet ours?...
... Que faire de cet ours? Comment éviter les ennuis que promettait la possession d'un tel fauve?...
... - Niklaas, dit Gaspard, tu prétendais que je devais provoquer encore une fichue histoire. Eh bien! vous devez être tous contents, mais si vous croyez que l'affaire va finir ici...
... - Voyons, dit Niklaas, nous nous en sortirons facilement.
... - Qu'est-ce qu'on va faire de cet ours? insistait Gaspard. Le rapporterez-vous au commissariat? Allez-vous mettre une annonce dans les journaux? En attendant que vous preniez une décision, il aura cent fois le temps de défoncer la camionnette et d'égorger le premier venu.
... La situation était beaucoup moins agréable qu'on n'avait cru. Les parois de la camionnette ne semblaient pas, en effet, d'une solidité à toute épreuve.
... Gaspard proposait de courir chercher du renfort. Deux ou trois chasseurs avec leurs fusils pourraient venir avec eux, et l'on préviendrait ainsi tout accident, si l'on voulait transporter l'ours et aller l'enfermer en lieu sûr.
... Niklaas objecta que la bête pouvait à tout instant défoncer les panneaux et se lancer à leur poursuite. Il valait mieux sauter sur la camionnette, et la mettre en route. Si l'ours s'échappait, on aurait l'avantage de faire du quatre-vingts à l'heure. Ainsi fut-il décidé, et, si tout allait bien on fourrerait l'animal dans le garage de la ferme.
... Niklaas, avec Jérôme et Théodule, s'entassèrent sur la banquette. Gaspard et Ludovic se tinrent sur les ailes et l'on s'en alla cahin-caha. Niklaas, qui conduisait la voiture, avança avec prudence. Le voyage fut sans incident. Sans doute, fidèle à une ancienne domesticité, l'ours ne trouvait rien que de normal à la prison où il s'était lui-même précipité en entendant la voix de Niklaas. On parvint à la ferme deux heures plus tard. La voiture fut menée dans le garage et quand on eut rabattu le rideau de fer il ne resta plus qu'à pousser des cris de joie, ce dont on se dispensa néanmoins...
... Eh bien, dit Niklaas, tu vois que rien ne nous est arrivé et que nous sommes tranquilles maintenant. Ma plaisanterie était sans conséquence, et nous nous séparerons demain comme il était convenu. l'ours nous aura simplement montré qu'il ne faut pas voir partout des monstres et des malheurs et que chacun de nous doit retourner maintenant à ses occupations avec la joie de respirer l'air d'ici-bas...
... Tout était dit. Niklaas partirait le lendemain à la première heure avec ses garçons. le cheval les ramènerait, par petites étapes. Gaspard prendrait le train pour Revin. Théodule le conduirait à la gare et il s'occuperait ensuite de l'ours. On avait songé que le fauve pouvait faire partie de la Cité du Cinéma, et de toute façon le père de Théodule saurait faire un sort à cet animal, en attendant de retrouver son propriétaire.
... Après le repas, ils veillèrent deux ou trois heures avec le vieux Marval et la servante. On bavarda longuement. Seul Gaspard garda le silence. 
... Le lendemain matin, Niklaas et ses fils, menant leur break, partirent après avoir fait leurs adieux. On les accompagna jusqu'à la route qui descend sur la Meuse . Après avoir vu la voiture disparaître en cahotant, lorsqu'on eut échangé les derniers saluts, Gaspard et Théodule écoutèrent le bruit des essieux qui se perdit bientôt au fond des bois, puis ils revinrent à la ferme.
... - Ton train ne part pas avant deux heures de l'après-midi. Nous avons le temps, dit Théodule.
... Ils déjeunèrent vers onze heures sans échanger beaucoup de paroles. Théodule ne se lassait pas d'écouter les moindres bruits. De temps à autre il frappait son verre avec son couteau pour avoir le plaisir d'entendre le tintement. 
... - Tu pourras maintenant écouter les carillons des beffrois, dit Gaspard.
... Théodule était tout-à-fait changé. Il n'avait plus son air grave d'enfant livré à des responsabilités précoces.
... - D'ici, j'entends chanter les campeurs, dit-il.
... - Ce n'est pas possible, dit Gaspard.
... - Et même, j'entends grogner l'ours au fond du garage.
... Gaspard tendit l'oreille. des chansons perdues dans l'air parvenaient à travers la fenêtre ouverte, mais pas le moindre grognement d'ours.
... - Je vais téléphoner, dit Théodule.
... - Tu as un téléphone! s'exclama Gaspard.
... - C'est la première fois que je m'en servirai, déclara solennellement Théodule.
... - A qui veux-tu téléphoner?
... - A mon père...



.............................................................................  à suivre  ...

4303872129_ab4968d215.jpg 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories