Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 22:04



.../...


...............................................................................


... Suite!!!...

... Personne n'osait rien dire au sujet du grand pays d'Hélène. Niklaas lui-même ne pouvait exprimer ce qu'il pensait vraiment. Ce fut avec gravité que l'on trinqua, vers la fin du repas, à la santé d'Hélène et au souvenir du pays inconnu où l'on n'arrive jamais...
... On ne sait pourquoi tous les yeux se tournèrent alors vers Gaspard. Sans aucun doute, on attendait de lui quelque chose, lui qui ne pouvait rien à rien. Ce fut Niklaas qui dit pour plaisanter:
... - Toi, Gaspard, il ne te reste plus qu'à provoquer une catastrophe d'un nouveau genre, si tu ne veux pas retourner à Lominval.
... - Non, dit Gaspard avec effroi.
... Les plaisanteries deviennent quelque fois chose sérieuse, et l'on se trouve rappelé à une réalité qu'on ne soupçonnait pas. Au moment même où Niklaas prononçait ces mots, on entendit un léger froissement dans le taillis. En se tournant, tous aperçurent parmi les feuillages la belle tête du cheval pie. On l'avait tout à fait oublié. Chacun ressentit un frisson. Gaspard dit, comme pour conjurer le sort:
... - C'est mon ami...
... Le cheval ne bougeait pas et semblait attendre qu'on vînt lui passer un licou.
... - Je voudrais simplement le caresser une dernière fois, dit Gaspard.
... Il se leva et s'avança vers le taillis, mais le cheval fit volte-face et disparut. Alors, tous s'avancèrent et sans s'être concertés, se dispersèrent pour essayer de cerner le cheval.
... Le taillis se composait de charmes et de noisetiers assez espacés. Par endroits, il y avait quelques profonds fourrés. Le cheval ne s'était pas beaucoup éloigné. On l'aperçut bientôt entre les branches. Néanmoins, quand on resserra le cercle autour de lui, il se déroba de nouveau. On le poursuivit encore et finalement, tous se retrouvèrent autour d'un très grand hallier, qui s'élevait dans une fondrière.
... - Il ne doit pas être ici, cria Niklaas, il me semble que j'ai entendu son galop un peu lus loin.
... - Fouillons quand même le hallier, dit Ludovic. Il y a quelque chose qui remue là-dedans.
... Gaspard s'avança le premier. Il écarta une liane de clématite et quelques branches pour se frayer un passage. Mais aussitôt, il recula si précipitamment qu'il tomba à la renverse. Un ours énorme venait de surgir du fourré...


..............................................................................  à suivre  ...

3881473312_5c4464b0b5.jpg
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories