Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 22:45



.../...


.................................................................................


... L'homme avait fait demi-tour, mais le cheval l'eut bientôt rattrapé et se mit à le mordiller aux épaules et aux reins. Parpoil s'était lancé dans une fuite éperdue le long du sentier. Il appelalit vainement au secours. Le cheval le talonnait et déchirait ses vêtements. Gaspard s'était mis lui-aussi à courir à leur suite pour savoir ce qui allait advenir.
... Parpoil était en proie à une telle épouvante qu'il disparut bientôt avec le cheval au milieu des bois. Au bout d'une demie-heure, le garçon parvenait à un carrefour, et là il vit le cheval pie qui broutait l'herbe paisiblement. L'homme avait disparu. Gaspard s'approcha doucement du cheval qu'il reconnut. En somme, c'était un cheval comme tous les autres. Il avait simplement des caprices sauvages. Un cheval abandonné ou perdu, ainsi que le disait Niklaas.
... L'animal releva la tête et secoua sa longue crinière. Ses yeux brillaient comme un doux feu. Il laissa Gaspard s'approcher. Gaspard le saisit par le cou dans ses bras et enfouit son visage au milieu de la crinière. Gaspard aurait voulu lui dire ceci.
... - Mon cheval, je ne reverrai plus Hélène. Montre-moi de nouveau les beaux pays, la forêt, la Meuse, et fais-moi retrouver Hélène.
... Le cheval n'avait pas bougé, et semblait attendre que le garçon disposât de lui. Gaspard se décida à sauter en croupe. Au moment où il appuyait ses mains sur les flans du cheval, celui-ci se déroba soudain et s'en fut au petit trot par une grande allée. Gaspard le regarda tristement qui s'éloignait.
... A une centaine de pas, le cheval s'arrêta et tourna la tête. Gaspard s'avança de nouveau, et de nouveau le cheval prit le petit trot pour s'arrêter un peu plus loin. Ainsi ils parcoururent deux à trois kilomètres sous les futaies. Enfin le cheval s'élança à travers bois...
... Gaspard, bien qu'il ne pût espérer le rejoindre, s'obstina dans cette vaine poursuite. Quand il l'eut perdu de vue, il ne cessa pas de courir. Il parvint à bout de souffle à une lisière, et s'effondra dans l'herbe, tandis qu'il entendait encore un galop lointain et sourd sur l'humus des bois.
... Gaspard resta longtemps étendu. L'après-midi entier s'était écoulé. le soleil touchait déjà la cime des forêts.
... - Je trouverai bien la pente, se disait Gaspard, et je descendrai sur la Meuse. Je dormirai dans la salle d'attente de Vireux...
... Il avait perdu sa musette, et il cervait de faim. il mangea quelques mûres qu'il trouva dans les ronces de la lisière, après quoi il chercha à s'orienter.
... Il se trouvait sur la bordure d'une longue prairie encastrée dans un golfe de la forêt. Les fleurs y étaient répandues à profusion. A son extrémité la prairie s'élargissait et donnait sur des terres assez vastes au fond desquelles s'élevait une maison. Gaspard se dirigea de ce côté, et dès qu'il fut arrivé au bout de la prairie il reconnut la maison de Théodule Residore, le propre fils d'Emmanuel...

.........................................................................  à  suivre  ....

4147198446_0ab120c2d6.jpg
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories