Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 21:58



.../...

................................................................................


... Suite...


... Gaspard se démena avec tant de violence que des tentures se décrochèrent alentour et embarrassèrent son ennemi. Il réussite à dégager sa main. Il se réfugia sous un monceau de tables alignées, puis il tâcha de regagner le mur du grenier.
... Une fois encore Parpoil se manifesta. Comme Gaspard passait devant une comtoise vide, il aperçut le visage de l'homme à la place de l'horloge, et ses mains qui étaient derrière le carreau du balancier ouvrirent brusquement la petite porte. Parpoil s'élança en criant: " Je te tiens, mon garçon." Gaspard recula pour échapper à l'étreinte et son talon buta sur des tringles à rideaux. Il tomba à la renverse. Parpoil lui-même tomba. Gaspard fut le premier relevé. A ce moment, juste devant lui, se présenta un petit escalier. Il se laissa glisser sur la rampe. C'était l'escalier même par lequel il s'était introduit. Il retrouva la lucarne qu'il escalada, puis il s'accrocha à la gargouille, par où il dégringola dans l'herbe de l'arrière-cour.
... Il n'était pas cependant au bout de ses peines. Il courut dans le parc, jusqu'aux premiers bois, franchit deux taillis, retrouva un sentier, mais, comme les bois enveloppait le parc de toutes parts, Gaspard ne sut  quelle direction suivre. A tout hasard, il prit à gauche. Il n'avait pas fait cent pas qu'il voyait Parpoil qui venait à lui. Pourquoi cette obstination à le poursuivre? Quelle importance y avait-il à se saisir d'un jeune garçon qui ne demandait qu'à disparaître sans espoir de retour? " Tu ne m'échapperas pas " cria Parpoil encore.
... Il ne restait à Gaspard qu'à courir de toutes ses forces dans le sentier. Il hésitait à se jeter dans les bois qui était encombrés d'épais fourrés où il risquait de s'empêtrer. Mais ce sentier semblait d'une longueur désespérante. Parpoil perdit peu de terrain. Il paraissait se ménager comme s'il avait la certitude que le garçon succomberait tôt ou tard à la fatigue.
... Ces bois qui entouraient le château n'étaient pas moins bizarres que le château lui-même. le sentier aboutissait à une clairière ronde assez peu étendue et qu'il était impossible de franchir. Gaspard se trouva bientôt acculé au fond de la clairière.
... Tout se qu'il pouvait espérer, c'était de retarder le moment où Parpoil  l'appréhenderait. Dans ce lieu , qui avait dû jadis servir à des réunions intimes, s'élevaient ici et là de hauts chardons, des haies d'épilobes et des buissons de camérisiers. Gaspard tenta de déjouer l'homme parmi ces obstacles. Il dut bientôt y renoncer car il se fourvoya entres des buissons accolés à la charmille. Il fut obligé de faire face à Parpoil qui se tenait immobile à dix pas de lui et jouissait de son triomphe.
... - Maintenant, jeune homme, nous allons nous expliquer, dit-il. Je vais couper une bonne branche et te fouetter jusqu'à ce que tu comprennes qu'il faut se mêler de ses propres affaires. Entends-moi bien, jeune homme, si tu meurs sous les coups, personne ne le saura jamais, et si tu te réveilles tu te débrouilleras pour fuir à tous les diables. Non pas que je veuille te tuer. Une simple leçon où tu risqueras ta vie avec plaisir, puisque tu aimes les aventures. Entends-moi bien, jeune homme, il n'y a rien de plus beau que les rêves, comme tu disais. Hélène est en train de rêver en ce moment. Il ne faut pas la troubler.
... Que voulait dire Parpoil? Gaspard le regarda en face. Le visage encadré de barbe rousse était animé d'un sourire mielleux. Mais soudain ce visage changea d'expression. Gaspard y lut l'étonnement, puis les yeux s'agrandirent d'effroi en même temps qu'on entendit un bruit pareil à celui d'une bourrasque qui se serait soudain élevée au milieu des feuillages. Une grande ombre passa au-dessus des buissons devant Gaspard qui vit alors un cheval pie retomber sur ses sabots et s'élancer sur Parpoil...

..............................................................................  à suivre  ....

385431794_83d6d622cb.jpg 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories