Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 20:51



.../...


... Suite de l'enfant perdu... Cela fait plaisir de voir que ce roman intéresse quelqu'un.... Merci à ceux qui le suivent...


.................................................................................
... - Adieu, dit Gaspard.
... - Adieu, Gaspard, répondit l'enfant.
... Gaspard revissa l'écrou. Quand il eut terminé, il frappa sur le tuyau et commença lui-même à compter . Il fourra d'abord les fils de fer et la clef anglaise sous la baignoire. Quinze, seize... A vingt-cinq, il avait descendu l'escalier. C'était la demie de cinq heures. Toujours Gaspard commençait son travail à cette heure précise. Gabrielle Berlicaut s'agitait déjà à son étage. La servante venait d'entrer par la porte de la cour. le cuisinier ne tarderait guère. Gaspard prit un balai dans le placard, ses chiffons, ses ingrédients pour les cuivres et pour les glaces. il commença par balayer la salle. Le ciel éclairait peu à peu le plancher, le plafond et les murs. Par-dessus les toits, on commençait à voir l'azur. Quatre cent quatre-vingts, quatre cent quatre-vingt-un... Gaspard entendit une voiture. Il fut tellement saisi qu'il oublia de compter. il pensait que le père Drapeur arrivait, comme il l'avait annoncé, à la première heure du jour. Ce n'était que la voiture de la laiterie. Gaspard reprit son compte approximativement  vers cinq cent douze, puis il laissa son balai. Il poussa une table et il monta dessus pour nettoyer la grand glace du fond. en passant soigneusement le torchon, il considérait les attaches qui fixaient la glace au mur. Six cent deux, six cent trois... Il se tourna pour regarder avec mélancolie son balai posé contre une banquette. Voilà Fernande:
... Vous travaillez dur ce matin, dit-elle avec ironie. Moi, je vais dans la cour. S'il vient un client, vous vous en occuperez. Je dois rester dans la cour. Votre tante monte la garde au deuxième étage. Ah! Ah!...
... Cette pécore semblait satisfaite que l'enfant ne pût s'échapper.
... - Tu n'y resteras pas, dans la cour, murmura Gaspard entre ses dents.
... - Vous dites?...
... - Rien.
... Elle s'en  fut. Gaspard se remit à compter. Il sauta de la table et alla prendre son balai, puis il se percha de nouveau. il avait remarqué qu'il y avait un certain intervalle entre le haut de la glace et le mur. Il réussit à introduire le manche à balai dans cet espace et il le glissa aussi profondément qu'il le put. Après quoi il se suspendit au balai, et il exerça de fortes pesée afin de détacher la glace du mur. Bien que les attaches fussent vieilles et rouillées, il n'obtint pas d'abord de résultat appréciable. Sans se décourager il poursuivit ses efforts. La glace céda peu à peu. Ce ne fut qu'au bout de quatre à cinq minutes que la catastrophe se produisit. Gaspard venait de murmurer désespérément " neuf cent cinquante-deux... "
... Il y eut un bruit fantastique. Gaspard ne sut jamais comment il avait sauté de la table. Il se retrouva étendu presque au milieu de la salle. La glace s'était fracassée et les débris gisaient autour de lui. Il avait dû perdre connaissance. Son épaule gauche avait été entaillée par un éclat de verre et saignait abondamment. La tante, la servante, le cuisinier et le commis étaient penchées au-dessus de lui:
... - Que t'est-il arrivé encore?... Comment te sens-tu, Gaspard? demandait la tante.
... - Mille, dit Gaspard...

........................................................................... à suivre donc ...



 

 


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Bonsoir Alain
De plus en plus captivante cette histoire, et cette écriture...
Bon lundi
@mitié
Covix


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories