Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 23:02



.../...

...................................................................................

... Il se rendit dans la cuisine où étaient tendus de gros fils de fer pour les pièces de linge, nappes ou draps, qu'on voulait sécher rapidement. Malgré l'obscurité, il parvint à décrocher deux de ces fils de fer. Il les enroula, puis il regagna la salle de bains.
... Alors commença un travail qui dura plus d'une heure. Le fil montait très facilement dans le tuyau mais il y avait deux légers coudes. L'enfant prisonnier, après que Gaspard lui eut expliqué ce qu'il tentait, déclara qu'il avait une ficelle, mais cette ficelle n'était pas assez longue, et Gaspard continua à manoeuvrer son fil de fer. Enfin il parvint à lui donner une courbure convenable et en le faisant pivoter il réussit à le passer complètement. Lorsqu'un autre fil de fer fut attaché au premier, Gaspard procéda à des torsions pour que tout l'appareil gardât sa rigidité. Enfin vers cinq heures, comme l'aube venait au fond de la fenêtre, Gaspard sentit que l'autre avait saisi l'extrémité du fil de fer. Il ne lui restait qu'à attacher sa clef. Peu de temps après le prisonnier annonça qu'il la tenait, puis il renvoya les fils de fer. Quand tout fut fini, Gaspard lui dit:
... - Attends encore un peu. Ma tante est dans le couloir du deuxième.
... - Alors, comment faire?... 
... " Comment faire Seigneur ", se demandait Gaspard. Tout ce travail était sans doute inutile. Enfin il débita ce discours à l'enfant fugitif...
... - Peut-être je ne te reverrai plus. En tout cas, écoute-moi bien. Je vais revisser l'écrou du tuyau, et puis je frapperai sur le tuyau. Alors tu compteras lentement jusqu'à mille. Lentement, tu as bien compris. Ne t'occupe de rien d'autre. A mille, tu sors de ta chambre et tu descends jusqu'au premier étage. Là tu ouvres la fenêtre, tu sautes dans la cour, et après tu verras bien. Je te promets qu'il n'y aura personne ni dans les étages ni dans la cour.
... - Ta tante?...
... - Personne, dit Gaspard. Répète ce que j'ai dit.
... L'autre répèta...

.................................................................................. à suivre .....

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Bonjour Alain
Plein d'humanité, j'aime bien ce roman.
Toujours bien illustré.
Bonne journée
@mitié
Covix


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories