Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 22:17



.../...


... Suite....

... - Voilà bien un quart d'heure que je te vois tourner autour de l'église. Tu n'échapperas pas, cette fois.
... Les gardes champêtres et maints agents de la fonction publique éprouvent la nécessité de faire un discours pour expliquer ce qu'ils vont faire, et ainsi il n'est pas impossible de leur échapper. Dès les premiers mots, l'enfant blond s'était élancé, bousculant Gaspard, mais aussitôt il fut arrêté par le charron qui avait contourné l'église et qui venait en aide au garde champêtre. Le charron saisit l'enfant par le bras. L'enfant se débattit d'abord avec fureur, mais il se résigna à son sort lorsque le garde fut arrivé pour prêter main-forte au charron.
... Gaspard assista à la scène sans faire un geste ni dire un mot. Il n'était pas question d'entamer une lutte ou une discussion avec la garde et le charron. Déjà l'enfant s'éloignait vers l'extrémité de la place entre les deux hommes. Sans doute ils allaient chez le maire qui déciderait du sort de ce jeune vagabond. Des femmes sortaient des maisons et il se formait une foule alentour. Gaspard vit l'enfant qui tournait la tête vers lui et le regardait. Jamais Gaspard Fontarelle ne devait oublier ce regard. Quant tout le monde eut disparu à l'angle de la rue et que la place fut de nouveau déserte, il revint à l'hôtel du Grand Cerf. La servante s'occupait à mettre le couvert dans la salle du restaurant pour les rares voyageurs. Il gagna la petite pièce située entre la cuisine et la salle et où Gabrielle Berlicaut servait déjà la soupe pour les gens de la maison. Personne ne savait encore qu'un enfant étranger avait été arrêté auprès  de l'église tout à l'heure. Pendant le repas, Gabrielle Berlicaut assis sur une fesse selon son habitude, donneit les ordres de la cuisine. Elle se levait de temps à autre comme poussée par un ressort. On n'avait pas achevé l'omelette que M. Berrèque, le maire, entrait dans la salle du restaurant et hélait Gabrielle Berlicaut qui s'élança de façon instantanée...

.................................................................................. à suivre...

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Bonsoir
Oui nous vivons avec l'histoire et ces photos nous font évader, rêvons du chant des oiseaux et des bourdonnements de toutes sortes d'insectes volants...
Merci pour ces instants magique
Bien de passer Georges Chelon bien trop peux présent sur nos antennes
Bonne soirée
@mitié
Covix


Répondre

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories