Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 20:44
.../...

... La suite et la fin donc de cette lettre difficile à lire... mais oh combien instructive... Il n'y aura plus de courrier de son vivant... Sauf une dernière lettre qu'Arthur a dicté à sa soeur pour le Directeur des Messageries Maritimes que nous lirons ensuite...

                                             °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


.......................................................
Eveillé, il achève sa vie dans une sorte de rêve continuel, il dit des choses bizarres très doucement, d'une voix qui m'enchanterait si elle ne me perçait le coeur. Ce qu'il dit, ce sont des rêves, pourtant ce n'est pas la même chose du tout que quand il avait la fièvre. On dirait, et je crois, qu'il le fait exprès...
... Comme il murmurait ces choses-là, la soeur m'a dit tout bas: " Il a donc encore perdu connaissance?... " Mais il a entendu et est devenu tout rouge, il n'a plus rien dit, mais la soeur partie, il m'a dit: " On me croit fou, et toi, le crois-tu?..." Non je ne le crois pas, c'est un être immatériel presque et sa pensée s'échappe malgré lui. Quelquefois il demande aux médecins si eux voient les choses extraordinaires qu'il aperçoit et il leur parle et leur raconte avec douceur, en termes que je ne saurais rendre, ses impressions; les médecins le regardent dans les yeux, ces beaux yeux qui n'ont jamais été si beaux et plus intelligents, et se disent enter eux: " C'est singulier." Il y a dans le cas d'Arthur... quelque chose qu'ils ne comprennent pas...
              =============================================
... Les médecins, d'ailleurs, ne viennent presque plus, parce qu'il pleure souvent en leur parlant et cela les bouleverse.
... Il reconnaît tout le monde. Moi, il m'appelle parfois Djami, mais je sais que c'est parce qu'il le veut, et que cela rentre dans son rêve voulu ainsi. Au reste, il mêle tout et... avec art. Nous sommes au Harar, nous partons toujours pour Aden, et il faut chercher des chameaux, organiser la caravane. Il marche très facilement avec la nouvelle jambe articulée, nous faisons quelques tours de promenade sur de beaux mulets richement harnachés: puis il faut travailler, tenir les écritures, faire des lettres. Vite, vite, on nous attend, fermons les valises et partons. Pourquoi l'a-t-on laissé dormir? Pourquoi ne l'aidai-je pas à s'habiller? Que dira-t-on si nous n'arrivons pas au jour dit? On ne le croit plus sur parole, on n'aura plus confiance en lui! Et il se met à pleurer en regrettant ma maladresse et ma négligence, car je suis toujours avec lui et c'est moi qui suis chargée de faire tous les préparatifs.
... Il ne prend presque plus rien en fait de nourriture, et ce qu'il prend, c'est avec une extrême répugnance. Aussi il a la maigreur d'un squelette et le teint d'un cadavre! Et tous ses pauvres membres paralysés, mutilés, morts autour de lui!... Oh Dieu, quelle pitié!...
... A propos de ta lettre et d'Arthur: Ne compte pas du tout sur son argent. Après lui, et les frais mortuaires payés, voyages, etc... il faut compter que son avoir reviendra à d'autres; Je suis absolument décidée à respecter ses volontés et quand même il n'y aurait que moi seule pour les exécuter, son argent et ses affaires iront à qui bon lui semble. Ce que j'ai fait pour lui, ce n'était pas par cupidité, c'est parce qu'il est mon frère, et que, abandonné par l'univers entier, je n'ai pas voulu le laisser mourir seul et sans secours; mais je lui serai fidèle après sa mort comme avant, et ce qu'il m'aura dit de faire de son argent et de ses habits, je le ferai exactement, quand même je devrais en souffrir...

... Que Dieu m'assiste et oi aussi: nous avons besoin du secours divin.
... Au revoir, ma chère maman, je t'embrasse de coeur.



                                                                                        Isabelle
                                                                                        ===== 


 
                                       " Comme je descendais des fleuves impassibles..."
                                       ================================

Un joyau... signé Léo Ferré bien entendu.
========================== 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories